US TREGUNC

Le télégramme revient sur l'élimination de TREGUNC en coupe de France

1 octobre 2013 

Coupe de France/Plougastel - Trégunc (1-1, 4 t.a.b. à 1). Willy Le Gall : « Une ambiance de dingue ! »


Plougastel, la Coupe, ce n'est pas un mot en l'air. Les supporteurs du stade Kerbrat ont poussé leur équipe jusqu'au bout de leurs forces pour finalement décrocher la qualification. On ne saura pas si la ferveur populaire a influé sur des décisions arbitrales qui ont provoqué l'ire des Tréguncois mais une chose est sûre, Willy Le Gallet les siens vont jouer le 5e tour. 

Willy, quel suspense ! 
C'est super, ça fait partie des purs matchs de Coupe. On a une équipe de jeunes joueurs avec quelques garçons expérimentés comme Nicolas Mariller qui est entré dans le groupe. C'était vraiment génial comme match. Il faut féliciter Tony (le gardien). C'est lui qui nous sauve à Dirinon et c'est lui qui nous offre la qualification encore cette fois. 

Trégunc a pourtant dominé... 
Depuis l'an passé, on joue en défense avec Rom'Bodiger, on se connaît extrêmement bien tous les deux. On a une bonne assise. Ronan est aussi arrivé derrière et il a apporté ses qualités. On est en osmose. On a subi tout le match mais on a su être efficace quand il le fallait. Malheureusement, on a une équipe qui réagit au lieu d'agir. Il faut qu'on apprenne à faire le contraire, même si l'important est de gagner. 

Joueurs et dirigeants de Trégunc étaient très remontés envers l'arbitre... 
L'arbitre a fait quelques petites erreurs, ça fait partie du jeu aussi. Ce sont des matchs de Coupe, ils ont la pression, il y a aussi le public qui joue un rôle. On a su relever la tête quand ça allait moins bien pour nous dans le temps réglementaire.

Vous avez bénéficié d'un très gros soutien populaire... 
Il y a 300-400 supporters ici. Pour les matchs de Coupe, c'est génial. Les présidents font un gros boulot. La mayonnaise prend à tous les niveaux. On a fêté la qualification jusqu'à 1 h du matin, on est tous ensemble : les équipes B, C et D sont dans la tribune pour nous pousser. C'est pour ça qu'il y a une ambiance de dingue. 

On a entendu souvent Plabennec dans les désirs pour le futur adversaire... 
Plabennec, pourquoi pas ! Je me suis cassé la pointe de la hanche l'an passé. Le match de Plabennec, ça serait bien de renouveler ça, même si on sait que c'est quasiment infaisable. Mais, avec l'esprit de Coupe, on peut tout faire. L'an passé, on menait 1-0 jusqu'à la 92e minute avec une grosse occasion à la 88e. On peut aussi tirer une autre petite équipe, ça peut être bien aussi.



  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !